WHEN REASONS COLLAPSE – Omen Of The Banshee

Deathcore – France (Dooweet)

 

Le quintette métalcore originaire du sud de Paris possède déjà dix ans d’existence mais aussi deux EPs autoproduits « Tale Of Crime » en 2010,  « Full Of Lies » en 2011 et un premier album « Dark Passengers » sorti en 2015. Avec la sortie d’un second opus intitulé « Omen Of The Banshee », la formation s’inscrit dans le paysage metal actuelle comme une véritable bombe volcanique. Restez assis durant l’écoute de cet album, car la zone risque de devenir sismique dès les premiers riffs.

Joliment placée comme un contre-pied, comme un espace respiratoire avant l’heure, l‘introduction « Escape » nous emporte dans une ambiance mélodique accompagnée de guitares et rythmiques imposantes. Laissant passer ce mouvement clair et sage, la suite fait résonner la voix caverneuse et hurlante de Cristina. La suite est une avalanche, un magma de guitares imposantes et affolantes de rapidités, de rythmiques denses et constructives. Les compositions sont riches et intenses, elles ne nécessitent aucunes interventions solitaires tant les morceaux se suffisent d’eux-mêmes par ces rythmes sans retenus, par ses tempi variés, par ces atmosphères à géométries sonores variables. Il n’y guère de place à l’économie, les titres défilent à une vitesse V. Réalisé de manière concise, cet opus de courte durée, façonné à l’ancienne n’a pas le temps de saturer l’auditeur mais bien au contraire, il l’invite à revenir à la case départ et de relancer « Omen Of The Banshee ». Nuls doutes que cette dose de furie, de brutalité, de limites repoussées vont livrer toutes leurs essences sur les planches mais aussi dans les fosses de part des gestuelles appropriées.

Ce deuxième album met le groupe sur les bons rails, reste au quintette de le confirmer sur scènes puis lors de son troisième opus.

 

Titres :

01. Escape – 02. Lies Of God – 03. Sirens – 04. Omen Of The Banshee – 05. This Life A Curse – 06. Delirium Of Negation – 07. The Raven – 08. Orpheus – 09. Lost