WE ARE THE CATALYST – Ephemeral

Metal – Suède (Dooweet)

 

Depuis novembre 2012 et avec deux albums édités, « Monuments » en 2014 et « Elevation » en 2016, la formation poursuit sa route dans un mouvement musical alliant pop rock musclé et metal à tendances électro-gothique, mélodique et atmosphérique. Cet univers est en mesure de nous ramener vers des formations telles Amaranthe, Within Temptation, Lacuna Coil voire The Cranberries…

Ceux ne sont pas les douze compositions de ce nouvel album qui vont déroger à la règle. Tout comme ses prédécesseurs, l’opus évolue dans cette ambiance habituelle du groupe. Ce metal alternatif est capable de passer du riffs acéré et imposant, à des lignes plus légères, plus mélodiques. Les deux tendances se confrontent et se confondent pour construire des titres punchy comme « Alone Against The World » ou « Coming Home », plus romantique comme cette balade nommée « Where The Mountain Stands », prenant des directions plus aérées comme avec du pop rock « Over Pale Waters » ou tutoyant des tonalités plus froides et synthétiques par l’électro metal « The Code ». Quelque soit l’atmosphère, il se dégage une émotion particulière et attirante portée par ce contraste, entre agressivité, puissance et les lignes vocales fluides et adoucies de Cat Fey.

Au fur et à mesure des écoutes, on constate que l’ouvrage sait se faire convaincant pour cette approche, par des titres ayant une volonté de fédérer. « Ephemeral » exprime un certain dynamisme, une démarche directe et concise, consistant à interpeller et à captiver.

Ce troisième ouvrage n’est pas un simple album à voix féminine mais tout simplement un opus à posséder pour ce qu’il est : un excellent album.

 

Titres :

01. Over Pale Waters – 02. Alone Against The World – 03. Predators – 04. Where The Mountain Stands – 05. Coming Home – 06.  The Code – 07. Innan Allt Faller – 08. Breathing Black – 09. In Shadows – 10. Without You – 11. The Broken – 12. Dust