2019-01-20 : STEVE’N’SEAGULLS / KEPA

 J’aurais tendance à souligner que l’Empreinte redémarre sa saison dans une atmosphère festive. Le programme prévu fait l’honneur au rock atypique sous deux formules différentes, à savoir le blues psychédélique de Kepa et le bluesgrass des finlandais de Steve’n’Seagulls.

Pour préparer le terrain, Kepa prend possession de la scène seul à l’aide de son dobro et de ses machines pour l’accompagner. A l’image d’un homme orchestre moderne, le musicien évolue dans une ambiance originale parfois surprenante et inattendue. De cet univers ressort des influences blues, folks . Des ambiances minimalistes comme son décor de scène, mais une présence forte et prenante. Qu’il soit aux commandes de ses manches de dobros, à souffler dans son harmonica ou à exprimer des lignes vocales quelques fois furieuses, Bastien Duverdier ne fait pas dans la morosité. Accompagnant Steve’n’Seagulls sur les autres dates, il est en mesure de proposer une prestation riche et dynamique malgré ce cet acoustique. Kepa nous a fait vibrer par son jeu agile et précis, nous a fait rire par ses notes d’humour venant entre chaque morceau. L’assistance est restée attentive et à sembler apprécier cette découverte.

 

Steve’n’Seagulls peut paraitre comme un ovni dans le paysage hard-metal, pourtant la formation s’est construite autour de reprises travaillées en version bluesgrass de morceaux de ces univers édités dans les 70’s et 80’s. Intéressant et interpellant diverses tranches d’âges et d’amateurs de musiques, le public de l’Empreinte est relativement éclectique. Une salle garnie et comblée pour cette première soirée.s de profiter de cette soirée. Les amateurs et fans du groupe savent à quoi s’en tenir, les curieux peuvent ranger leurs rires et sourires. En effet, les musiciens ne sont pas de simples opportunistes. Quelque soit le titre proposé, la formation assure parfaitement, maitrise le sujet avec une certaine dextérité. Que l’on rencontre un morceau au tempo modéré ou un titre punchy et rapide, l’ensemble n’est pas effrayé par la complexité, par l’intensité à fournir ou les changements de rythmes. Le quintette sait s’approprier les compositions reprises et sait les accommoder à sa sauce avec une certaine saveur. Pour parfaire le tout, le groupe ne se prend pas au sérieux. Ainsi les morceaux sont interprétés avec une humeur festive et euphorique tout au long du set. Il n’est pas facile de venir dans des univers thrash et rapides à l’aide de banjo et autres instruments traditionnels. Pourtant la formation s’en sort avec les honneurs. Pour satisfaire le public français, le quintette s’autorise un passage vers Trust au travers « Antisocial ». Un morceau repris par la foule et appréciable pour son orientation. La soirée nous fera voyager vers des groupes tels que Led Zeppelin, AC / DC, ZZ Top, Metallica, Gary Moore… vers des tendances grunges, punk rock, rock… elle permettra aussi de partager des compositions originales du groupe à trois reprises.

Il convient de reconnaitre que cette première séance est une réussite. La salle a proposé un plateau convaincant et peu courant, les deux formations ont quant à elles assurées des prestations attractives et captivantes. Le plaisir est parfois simple, il se compose de bons musiciens, d’une bonne dose d’humeur et d’une setlist bien agencée.

 

Des remerciements à l’Empreinte qui nous a permis de profiter de cette soirée.

 

KEPA

 

STEVE’N’SEAGULLS