SCARLEAN

Après un chronique dans nos pages, Alexandre répond à nos questions

 

1 / Peux tu nous présenter la création du groupe et le parcours respectifs des musiciens le composant ?

Scarlean existe depuis 2013. Pour résumer, j’ai rejoint un groupe qui n’avait ni nom ni chanteur et j’ai écrit et posé du chant sur des compos existantes. J’ai ensuite fait rentrer Geo dans le groupe pour prendre la place d’un des guitaristes, et ensuite on a remplacé le bassiste par Jay. A ce moment là on a posé le nom SCARLEAN. On partage la scène avec Geo depuis plus de 13 ans, on avait donc pas mal d’affinités et surtout beaucoup de titres qu’on voulait enregistrer. C’est de là qu’on a voulu accélérer la cadence et monter le projet à un autre niveau. Scarlean existe donc réellement depuis 2016, avec un line up tout neuf !

Michel à la guitare joue aussi dans Your Shapeless Beauty et Swood, et a été formé au M.A.I. Geo, lui aussi à la guitare, a suivi une formation de guitare classique. Nous avons tous les deux jouer dans Aquilon, groupe de dark metal de l’écurie Adipocère, et avons eu de nombreux projets différents. Jay a été guitariste (avant d’être bassiste pour Scarlean) dans le groupe Scornless (Hardcore). Et Seb notre tout nouveau batteur a suivi une formation batterie avec comme professeur Krichou Monthieux, le batteur de FFF.

 

2 / « Ghost » fait l’objet de réédition, quelle en est la motivation ?

La motivation est simple, nous avions lancé notre album en autoproduction et nous n’avions pas de distribution à part celle que nous gérions nous même (vente en ligne sur notre shop et quelques distributeurs). Depuis Mystyk Prod nous a contacté pour rééditer l’album et le faire remasteriser. Tout ça avec une distribution chez Season Of Mist. C’est ce que nous attendions, cela nous a permis de réellement faire vivre « Ghost », et de lui donner une vraie chance. Aux vues des préventes et des ventes qui ont suivi nous sommes ravis, ça fonctionne et on commence à se faire un nom.

 

3 / Vous oscillez dans un registre progressif incluant des influences et inspirations multiples, quelles sont les origines de ces alliances musicales ?

Nous n’avons pas de limites dans le processus de création. Nous aimons la musique dans sa globalité. Les influences sont variées dans le groupe, j’adore la Trip Hop, le Hip Hop américain à l’ancienne, la Pop, les sons indus, et bien sur le Metal, Geo lui est plus Neo Metal, Michel plus Rock Progressif et Power Metal, Jay Post Rock, Death et Hardcore, et Seb rock et Electro Rock. On n’hésite pas à aller piocher dans les musiques du monde, avec un gout prononcé pour l’Asie et l’Orient. En écoutant l’album on se rend bien compte de tout ça je crois, mais nous avons tout de même une unité dans l’ensemble. L’idée c’est de faire du Scarlean avant tout !

 

4 / Le travail de composition est-il un job solitaire ? Chaque musicien apporte-t-il sa contribution ?

Nous avons globalement composé « Ghost » à deux avec Geo. Cependant pour le prochain album nous composons tous cette fois. Cela peut partir d’un taf en solo sur lequel tout le monde va se greffer, ou alors une idée spontanée en répétition. On travaille beaucoup en MAO, et on n’hésite pas à se faire tourner les riffs pour poser de nouvelles idées. Après on trie, on affine et on finalise tous ensemble. Le plus important c’est d’avoir des morceaux où la voix sera facilement posée. On a énormément de titres qui partent d’une voix et d’une guitare sèche. On fait des chansons plus que des enchainements de riffs.

 

5 / Par rapport à la première édition, l’album a-t-il été remanié ou remixé ?

L’album a été remasterisé, nous avons travaillé avec Upload Studio à Montpellier qui a rééquilibré les mediums et rajouté du bas dans le son. On en sort avec un ensemble plus puissant et plus intense. On a beaucoup appris avec cet album. Nous sommes contents du son de celui-ci déjà, mais le prochain sera largement meilleur.

 

6 / Pourquoi ce choix, n’aviez-vous pas de matériel pour enregistrer un second opus ?

Houuuu si ! Enormément de morceaux d’ailleurs ! Pour tout dire nous avions exactement 32 nouvelles compositions, mais l’idée c’était de continuer à faire vivre « Ghost ». Ce n’est pas un album anodin, et il gardera son importance pour nous. Nous trions et avons déjà arrangé pas mal d’entre eux. 5 sont bouclés de A à Z. Nous sommes assez perfectionnistes et comptons bien prendre les meilleurs pour le prochain.

 

7 / Celui-ci est-il engagé ?  Sous quel délai va-t-on pouvoir écouter de nouveaux morceaux ?

Il est bien engagé, nous savons déjà dans quel studio nous allons l’enregistrer. Nous finalisons le maquettage des morceaux et continuons à en composer certain, de belles surprises arrivent parfois. Quand nous aurons nos 13 titres (c’est ça l’idée) nous ferons une repasse d’arrangements et ensuite go studio ! Je pense que nous sortirons un single avec son clip pour 2019. Nous ne savons pas quand, et nous ne sommes pas pressés.

 

8 / Quelle est l’actualité du groupe dans l’immédiat ?

Pas mal de dates d’ici la fin d’année et quelques festivals pour 2019. Nous continuons notre ascension et continuons de travailler notre image et notre son. Nous avons des projets qui tombent un peu dans tous les sens, il faut faire le tri, et se concentrer sur l’essentiel.

 

9 / Quelles sont prochaines dates en perspectives ?

Nous jouons le 5 Octobre au Secret Place à Montpellier et le 6 Octobre au Poste à Galène à Marseille avec nos amis de Disconnected et TheBlackStoneCo pour Le Destroying Da Stage Tour. Ensuite 2 dates avec Holophonics, le 20 Octobre à Balazuc, et le 22 novembre au Brin de Zinc à Barberaz.

 

10 / Quels sont les arguments « commerciaux » que Scarlean pourrait utiliser pour inviter les lecteurs à découvrir votre musique ?

Allez jeter un œil et une oreille à nos clips sur Youtube, cela permettra déjà de connaitre notre univers qui est particulier pour un groupe de notre type. Mais globalement si vous êtes ouvert d’esprit, et que vous aimez le rock autant que le Metal il y a de grandes chances que notre son vous plaise. Nous y mettons nos tripes, et de l’authenticité. Notre album est une partie de nous, il sue de nos personnalités. Alors foncez !