ONE LIFE IN-ALL

Entretien avec Franco (basse) :

01 / Bonjour Franco, peux-tu nous présenter le groupe et vos parcours respectifs ?

Franco (basse) : Le groupe s’est formé à mon initiative en 2016 avec l’aide de Clem, le guitariste avec qui je jouais à ce moment-là dans le groupe de hardcore Seekers of the Truth. J’ai eu envie de monter un nouveau groupe avec Don Foose au chant car j’étais fan des Spudmonsters, son 1er groupe, originaire de Cleveland. Il nous fallait un batteur et je suis allé taper à la porte de Kevin Foley (ex-Benighted/ex-Abbath) et le line-up s’est ainsi finalisé. Nous sommes tous issu de la scène punk-hardcore, y compris Kevin qui est pourtant connu pour être un batteur de metal extreme. Nous avons sorti un 1er EP « The A7 session » en 2017 et aujourd’hui sort le second « Letter of Forgiveness ».

02 / L’éloignement n’est il pas un obstacle ? Comment travaillez vous par rapport à cet éloignement ?

Franco : Un groupe comme One Life All-In n’aurait clairement pas pu exister dans les années 90 mais aujourd’hui, avec la technologie dont nous disposons, la distance n’est pas vraiment un problème. Nous sommes 3 à vivre à Lyon et Don à Cleveland, nous communiquons pas mal entre-nous, travaillons par échange de fichiers et ça fonctionne bien de cette manière. Chacun se prépare seul avant de se retrouver pour des concerts, un enregistrement ou un tournage de vidéo.

03 / L’organisation de live est elle chose facile malgré vos activités au sein de vos groupes respectifs ?

Franco : One Life All-in est devenu notre groupe principal, exception faite pour Kevin qui est un batteur de session très demandé (live ou studio d’ailleurs). La partie live demande de l’anticipation et de l’organisation mais ça reste quelque chose de faisable. Alors bien sûr, nous sommes obligés de booker plusieurs dates de suite car nous ne pouvons pas faire venir Don des USA juste pour un concert, il nous faut optimiser tout ça.

04 / Doit on considérer One Life All-In comme un groupe à part entière ?

Franco : Absolument et comme je te le disais à l’instant, One Life All-In est devenu notre priorité. Ce n’était pas vraiment le cas au moment du 1er EP qui était plus un projet studio où je m’étais entouré de musiciens que j’appréciais et admirais. C’est suite à ce 1er enregistrement que des liens d’amitié se sont créés ainsi qu’une vision artistique commune. Tout s’était super bien passé donc l’envie de continuer ensemble s’est imposée à nous.

05 / Vos ambiances parcourent de nombreuses tendances, quelles sont vos influences ?

Franco : Elles sont multiples car je dirais que nous avons autant de goûts musicaux en commun que de divergences. Nous écoutons vraiment beaucoup de choses et de styles différents. Nous sommes certes issus du punk-hardcore mais n’hésitons pas non plus à incorporer des éléments metal, rock ou autres à notre musique. Du moment que ça nous plait, on garde, c’est le seul critère. Il existe bien sûr des groupes qui font l’unanimité chez nous comme Sick Of It All ou Faith No More, par exemple. Nous essayons de ne pas nous répéter dans l’écriture de nos morceaux, ce qui explique les nombreuses ambiances et tendances que tu mentionnes dans ta question.

06 / Qui est en charge du travail de composition ? Est ce une démarche mutuelle ?

Franco : J’avais composé la quasi majorité de la musique pour « The A7 session ». Pour « Letter of Forgiveness » par contre, Clem s’est bien plus impliqué, tout comme Don & Kevin, ce qui explique l’évolution si tu compares les 2 disques. Je trouve ce nouvel EP bien plus riche que le précédent, notamment en ce qui concerne le travail des guitares et du chant. L’implication de tout le monde dans la composition s’est mise en place naturellement et ça traduit précisément notre mutation en véritable groupe.

07 / Comment s’est déroulé l’enregistrement de cet EP ?

Franco : Nous avons reproduit à l’identique ce qui s’était passé en 2017 car nous en étions pleinement satisfait. A savoir, c’est Thibault Bernard qui nous a enregistré au Convulsound Studio à Lyon. Don était venu spécialement pour ça. Thibault nous connait bien maintenant et nous sommes à nouveau très contents du son qu’il nous a fait. C’est Kevin qui nous avait présenté Thibault avec qui il avait l’habitude de travailler lors de ses propres sessions.

08 / A la sortie du confinement, quel sera votre programme de promotion ?

Franco : Malheureusement, toute la partie live est actuellement gelée et nous n’avons aucune visibilité sur l’avenir. Nous avions des concerts de prévu en avril et mai qui ont été bien évidement annulés. Nous travaillons actuellement sur l’année 2021 car je doute que nous puissions reprendre la route en 2020. Nous allons également nous concentrer sur la recherche d’un label.

09 / Comment envisagez vous la suite musicalement ?
Franco : Nous composons actuellement ce qui va devenir notre 1er véritable album. Nous avons mis à profit cette période de confinement pour écrire un maximum et avons déjà 7 nouveaux morceaux terminés. Nous entrerons en studio plus tôt que prévu et certainement avant la fin de l’année pour mettre en boite cet album.
Merci beaucoup pour cette interview.