2018-11-05 : KATIE MELUA / KEEVA

Il est bien loin le temps durant lequel Katie Melua présentait son titre à travers une séquence tournée à l’arrière d’un camion. Une vidéo qui mettait la vocaliste en action avec un piano. Les années se sont écoulées, la renommée à fortement grandie, lui permettant à présent de remplir l’Olympia et autres salles lors de sa venue en France.

Pour l’accompagner sur cette tournée particulière, elle a fait appelle à une voix américaine pratiquant comme Katie Melua, une attitude simple et efficace. Keeva, dotée uniquement de sa guitare, vient prendre possession de la vaste scène pour dévoiler cinq morceaux dont une reprise de Marvin Gaye, parfaitement bien adaptée. La chanteuse et guitariste est respectée tout au long de sa prestation pour sa délicatesse musicale et ses performances mélodieuses.

Scinder en deux parties, la prestation de Katie Melua est riche en émotions. Le premier chapitre voit arriver la chanteuse seule sur scène épaulée de sa guitare, puis d’un guitariste en renfort sur le deuxième titre et de sa formation pour le suivant. Evoluant dans une atmosphère acoustique et feutrée, Katie Melua confirme ses talents par une aisance et justesse dans le placement de sa voix, par le maniement de l’instrument. Pour accompagner son propos, elle fait appelle à une chorale féminine, The Gori Women’s Choir. Ensemble ou avec ses musiciens, ce premier chapitre nous conduit dans des compositions de son répertoire, vers des oeuvres traditionnelles ou des reprises parfaitement adaptées.

La deuxième partie du concert se veut plus pop et moins acoustique que la première. La chorale vient malgré l’univers plus dynamique prendre part à la communion. Le domaine d’exploration reste dans le même registre à savoir un métissage de compositions issues d’horizons divers. Parmi ces moments captivants, on retiendra le moment de grâce avec « What A Wonderful World », terminant cette magnifique prestation.

Pour rehausser ces titres, la scène dévoile des écrans livrant des séquences vidéos appropriées, invitant à l’évasion, retenant un esprit proche de la nature. Un univers simple, sans fioritures laissant transpirer toutes ses richesses.

Menant cette prestation par ses cordes vocales et de sa guitare, Katie Melua a livré un concert efficace et exemplaire, n’hésitant pas à venir se frotter à des domaines musicaux vastes. Sans artifices, sans extravagances, avec une grande humilité, l’artiste a conquis une salle ravie par cette magnifique soirée qui lui a été donnée.

Remercions Sophie Louvet (Perfect Day) et GDP pour cette belle opportunité.

 

Setlist :

Set1 : 01. If You Are so Beautiful (traditional cover) – 02. Plane Song – 03. Belfast – 04. Nine Million Bicycles – 05. Just Like Heaven (The Cure cover) – 06. River (Joni Mitchell cover) – 07. Dreams On Fire – 08. Cradle Song (traditional cover) – 09. O Holy Night (Adolphe Adam cover) – 10. Diamonds Are Forever (Shirley Bassey cover)

Set 02 : 11. Perfect World – 12. The Little Swallow (traditional cover) – 13. I Cried For You – 14. The Flood – 15. The Closest Thing To Crazy – 16. Piece By Piece -17. Wonderful Life (Black cover)

Rappels : 18. Fields Of God (Sting cover) – 12. ____ – 13. What A Wonderful World (Louis Armstrong cover)

 

KATIE MELUA