JIMM – Distorsion Cérébrale

Rock – France (Replica Promotion)

 

Jimm était venu à moi au travers de son second opus nommé « In[can]decnce », paru en 2015. Le multi-instrumentiste s’est remis rapidement au travail pour créer ce nouvel ouvrage nommé « Distorsion Cérébrale ». Officiant dans les domaines du chant, de la guitare et de la basse, il est accompagné par Guillaume Zito à la batterie. 

Ne dérogeant pas à son univers habituel, Jimm ne fait pas dans la dentelle, ses propos sont directs et expriment le malaise contemporain. Les irritants de notre société sont passés en revue, ils sont expulsés de son esprit, tel un exutoire. S’orientant vers une tendance rebelle, une démarche punk rock par ses textes, chaque titre possède son thème et invite à la réflexion. Se mettant à nu, Jimm livre un aspect de son vécu par « Rancune », de son influence avec « La Chanson De Prévert » de Gainsbourg.

Le  domaine musical reste musclé comme son aîné. Le compositeur navigue entre metal direct et percutant comme avec « Nos ELites », dans une démarche bluesy et sa slide guitare par « Ton Blues Dans La Peau », dans des tonalités plus moderne telles que « Prisonnier de Dieu » menant vers un metal contemporain et rentre-dedans, vers des morceaux robustes par « Prêt-à-penser » ou « Distorsion Cérébrale »… Jimm prend le contrôle des guitares, des riffs incisifs et puissants. Le musicien exprime aussi ses compétences lors de soli respectables et maîtrisés. Discrètement le six-cordiste se positionne comme un guitariste solide et accompli. Dans le domaine du chant, Jimm livre des lignes vocales sonnant de manière punk rock, décalées et maîtrisées pouvant tutoyer des artistes tels que Gainsbourg, Bashung ou Kent de Starshooter et Jean Louis Aubert lors des titres engagés de Téléphone. Pour l’épauler, Guillaume assure des rythmiques parfaites à la manière d’un horloger. Pour mettre en valeur ces onze compositions, Jimm a confié le traitement final à Fred Duquesne et Magnus Lindberg. L’ensemble est réussi et séduit par un son parfaitement adapté aux morceaux.

Ce nouvel album confirme tout le bien annoncé par son prédécesseur. On apprécie ses aspects fougueux, ses tournures musclées, son caractère déterminé. Jimm évolue dans un registre éloigné des sillons actuels, son rock metal possède une certaine maturité et une identité propre. « Distorsion Cérébrale » ne peut rester son silence, cet ouvrage doit être écouté pour toutes ses richesses.

 

Titres :

01. Big Brother – 02. Ton Blues Dans La Peau – 03. Prisonnier De Dieu – 04. Prêt-à-Penser – 05. Rancune – 06. L’ivresse Du Pouvoir – 07. La Haine – 08. La Chanson De Prévert – 09. Distorsion Cérébrale – 10. Je Ne Veux Jamais Vieillir – 11. Nos Élites