JASON BECKER – Triumphant Hearts

Hard Rock – Etats Unis (Replica Promotion)

 

Jason Becker est un homme de détermination, démontrant malgré ses facultés physiques qu’il est en mesure de composer des morceaux excellents. Jeune prodige de la guitare, le musicien évolue dans l’écurie de shredders Shrapnel dans les années 80’s et collabore avec un certain Marty Friedman au sein de Cacophony. Dans son parcours, il oeuvre sur le troisième album de David Lee Roth, « A Little Ain’t Enough ». Son ascension tourne court lorsque le guitariste est atteint de la maladie de Charcot, plongeant le musicien dans une perte progressive des facultés neurologiques logées dans le cerveau et dans la moelle épinière, entraînant au fur et à mesure de son évolution la disparition de l’action musculaire volontaire. Jason Becker peut communiquer et composer uniquement grâce à un dispositif développé par son père, basé sur le mouvement de l’oeil.

Pour ce nouvel ouvrage, Jason Becker a réuni de nombreux musiciens, afin d’interpréter ses compositions. Il met aussi en lumière des morceaux restés sous silence, permettant de retrouver les compétences et la maîtrise du guitariste. Cet ouvrage évolue dans des univers éloignés, livrant de nombreuses émotions quelque soit le registre exploré. Le voyage nous emmène vers des univers proche divers et variés pouvant se colorer des mouvements hard, heavy ou tout autre. « Triumphant Heart » ou « Fantasy Weaver » tutoient des notions féeriques ou fantasy, le monde symphonique se distingue par « Once Upon A Melody », par instant lors de la balade soul « Hold On To Love » puis avec « Magic Woman » tournant vers des guitares saturées. « We Are One » s’oriente vers un funk groovy percutant doté  de guitares incisives. Avant de traverser une vague hard et heavy, Jason Becker propose une déclinaison de balades rock, quelle soit acoustique avec « Blowin’ In The Wind », plus  énergique par « River Of Longing » et ses soli de guitaristes prestigieux, comme lors de « Valley Of Fire » conduit par The Magnificent 13 : Steve Vai, Joe Bonamassa, Paul Gilbert, Neal Schon, Marty Friedman, Michael Lee Firkins, Mattias IA Eklundh, Greg Howe, Jeff Loomis, Richie Kotzen, Gus G, Steve Hunter et Ben Woods. Le metal instrumental est à l’honneur par les deux titres, « Taking Me Back » puis « Tell Me No Lies », explorant le savoir faire du guitariste, revenant sur les riffs et soli qu’il était en mesure de distiller. Le final de cet ouvrage transpire un message de joie et d’espoir par la présence de rires d’enfants.

Faisant cohabiter des atmosphères orchestrales et des guitares saturées, « Triumphant Hearts » est convaincant par ses émotions, par sa qualité. Cet ouvrage ne connait pas de faiblesse, il est à posséder sans hésitation.

 

Titres :

01. Triumphant Heart (feat. Marty Friedman, Glauco Bertagnin, Hiyori Okuda) – 02. Hold On To Love (feat. Codany Holiday) – 03. Fantasy Weaver (feat. Jake Shimabukuro) – 04. Once Upon A Melody – 05. We Are One (feat. Steve Knight) – 06. Magic Woman (feat. Uli Jon Roth & Chris Broderick) – 07. Blowin’ In The Wind – 08. River Of Longing (feat. Joe Satriani, Aleks Sever, Guthrie Govan, Steve Morse) – 09. Valley Of Fire (feat. The Magificent 13) – 10. River Of Longing (feat. Trevor Rabin) – 11. Taking Me Back – 12. Tell Me No Lies – 13. Hold On To Love (feat. Codany Holiday) [Chuck Zwicky Remix] – 14. You Do It