-II- – Lighthouse

Indie Rock – France

 

Originaire de Nancy, -ii-, à prononcer « Two Eyes » est une formation énigmatique. En parcourant la présentation faite par ses membres on apprend peut sur son format. Deux éléments, une voix, une guitare, un son. Deux bougies posées sur un sol de marbre froid. Une lueur étouffée par l’obscurité. Deux yeux tournés vers l’abîme. Une contemplation désenchantée. C’est la rencontre entre le tranchant de l’acier et la douceur d’un chant aux allures de prière. Un duo où une guitare écorchée vient envelopper de son drapé gothique une voix claire et puissante, perçant de sa lumière les ténèbres qui l’entourent.
Cet album tourne autour d’une ligne directrice planante, une homogénéité maintenue d’un bout à l’autre de cet ouvrage pour son aspect ambiant et atmosphérique. Les voix sont claires, propres emportant l’auditeur dans un voyage imaginaire, stellaire. Les six titres se différencient les uns des autres, ainsi « Changing Places », « Lighthouse » et « White Sharks » sont portés par un univers planant constitué de guitare harmonique, rehaussé d’un chant posé. « Spine » emprunte un chemin plus robuste par des riffs saturés, des breaks menés par des arpèges légèrement incisifs, maintenant un chant propre et clair. « Dust Bowl » prolonge cette tendance par son dynamisme. Distillant des riffs épais et gras, « A Thousand Lives » se distingue des chemins battus de -II- par la venue de ligne vocale planante, inversant les rôles avec la guitare le temps d’un morceau.
Cette collection émouvante et émerveillante de six morceaux, permet de découvrir l’identité propre de la formation. Cette dualité entre force et tendresse à matière vous renverser. Pour ne pas en douter, pour confirmer cette tendance, les émotions attendues, la pochette nous en offre un parfait indice.

Titres :

01. Changing Places – 02. Lighthouse – 03. Spine – 04. Dust Bowl – 05. A Thousand Lives – 06. White Sharks