GOROD – Aethra

Death Metal – France (Dooweet)

 

Le death metal ne se limite pas à quelques accords imposants et épais, à des rythmes sans freins, à des vocaux hurlés…

Dans ce registre, Gorod a su définir sa marque de fabrique en proposant un métissage simple et efficace. Aussi ce death metal ne reste pas dans une ossature classique et entreprend des détours vers des atmosphères éloignées voire inattendues. Tout au long de cet ouvrage, on entre parfaitement dans ce mouvement death aux structures massives, aux tempi énergiques et dynamiques, aux propos growlés. Une atmosphère directe et révoltée. Pour contrarier ces ambiances, les musiciens posent ici et là des teintes divertissantes, apaisantes. Chaque élément sait se différencier par une gamme étendue de compétences, de prises de distances. Il est agréable de trouver des lignes vocales posées, des chants proches du rap, des parties mélodieuses. Les guitares traitent les soli ou intrusions superposées par des tendances néo-classique, des descentes de manches typées « shred », des alternances jazzy et progressives, des riffs venant sur des traces thrash ou heavy metal. Sans oublier, quelques éléments expérimentaux, évoluant par moments sous l’impulsions d’harmoniques ou effets expressifs. Les bases rythmiques suivent ces orientations et donnent la tendance à suivre sans faire d’écarts de traitements. Durant quarante cinq minutes, la formation nous captive par ces modulations sonores et d’univers, par cette aisance à l’adaptation, à la lecture des ambiances musicales.

Dix titres en mesure de nous guider vers un chemin différent, vers des ouvertures culturelles intéressantes et émouvantes. Pour satisfaire l’écoute, ce nouvel opus est une nouvelle fois doté d’une production soignée, traduisant avec qualité les subtilités inscrites dans les compositions de « Aethra ». Les bordelais livrent une nouvelle fois un album intelligent par son accessibilité, différenciant par ses tonalités et couleurs, tout simplement excellent pour ses titres présentés.

 

Titres :

01. Wolfsmond – 02.  Bekhten’s Curse – 03. Aethra – 04. The Sentry – 05. Hina – 06. And The Moon Turned Black – 07. Chandra And The Maiden – 08. Goddess Of Dirt – 09. Inexorable – 10. A Light Unseen