DELIVERANCE – Holocaust 26:1-46

Sludge / Black Metal – France (Agence Singularités)

https://www.facebook.com/deliveranceband/

La réunion entre Etienne Sarthou (guitare) et Pierre Duneau (chant) a permis précédemment de révéler deux éditions discographiques, un EP « Doomsday, Please » en 2013 et un album « CHRST » en 2017, une orientation musicale métissant le sludge au black metal sombre. Un équilibre évoluant de manière pachydermique traitant des références bibliques. Ce nouvel opus ne déroge pas à la règle, le duo épaulé de : Sacha Février (basse), Fred Quota (batterie) et François Desmoulin (guitare) s’aventure dans une histoire intime et personnelle de Pierre, un sacrifice opéré par un proche du vocaliste. Evoluant comme une force tranquille, les guitares posent des riffs massifs et solides, le duo rythmique assied une consistance robuste et posée. Sur ces thèmes invulnérables, les lignes vocales caverneuses, parfois mélodiques ou possédées, viennent accentuer le poids des morceaux. La composition de l’ouvrage n’a surement pas été chose aisée. Tout au long des six titres, les musiciens, inscrits dans ce sludge / dark black metal, explorent des atmosphères plus expérimentales, des écarts ambiants ou mélodiques. Cheminant sur un fil comme un funambule, ils confondent ces univers éloignés avec aisance, avec une maitrise confirmée. Complexifiant l’écriture, se mettant en danger, Etienne et Pierre visitent des tonalités issues du post-rock, rock psychédélique ou de l’indie rock. Des dimensions pouvant paraitre déconcertantes au sein de cette noirceure, des éléments s’intégrant avec simplicité dans ces profondeurs.

Cette richesse musicale, ces métissages périlleux et délicats mettent en évidence les qualités et la maitrise du travail accompli. Deliverance contourne les codes établis, modifie les bases et les règles définies pour instruire de nouvelles directions musicales. Une dimension consolidant l’identité du groupe, confirmant que la musique est un art, une source intarissable.

Titres :

01. Saturnine – 02. God In Furs – 03. The Gyres – 04. Sancte Iohannes – 05. Holocaust For The Oblate – 06. Makbenach