2019-02-08 : DECAPITATED / HEART ATTACK / ACOD

  Entamer ce nouveau week-end par deux soirées en l’honneur du metal teinté de death et de thrash. Le premier volet de ces affiches propose trois formations dont deux issues du sud de la France. Pour commencer les hostilités, le plateau permet de prendre part aux assauts redoutables de ACOD. Etant réduit au format d’un trio sur album, la formation évolue sur scène en quintette. Cette formule permet de restituer avec agilité les différents univers proposés sur opus de manière réelle. Les deux guitaristes prenants part aux débats sont parfaitement intégrés et maitrisent le répertoire du groupe avec aisance. La scène étant chargée par le matériel de Decapitated, les sudistes sont un peu à l’étroit sur les planches. S’exprimant de manière alignés, ne pouvant guère évolués sur la largeur de la scène, les musiciens donnent dans le dynamisme sans tenir compte de ce manque de confort. Le set se déroule trop vite, laissant une sensation de trop peu, tant cette prestation est agréable et intense. ACOD mérite d’être revue sur un espace plus vaste afin d’apprécier toutes ses qualités techniques et scéniques. Un set direct et dense.

La suite est un peu plus calme, malgré une intensité véhiculée importante.  Heart Attack déroule un set rodé et parfaitement maitrisé. L’espace étant un peu plus vaste, le quatuor peut s’exprimer sans retenu pouvant parcourir toute la largeur de la scène. Musicalement, la formation distille des compositions dynamiques et percutantes teintées de thrash groovy. On a vite à penser et à comparer le groupe à certains groupes cultes de ce domaine. Sans plagier ces formations, le thrash envoyé est doté de ces caractéristiques du style à savoir une rythmique prégnante, des riffs acérés et punchy, des soli travaillés pouvant se vêtir de wah-wah. La tenue scénique du groupe emprunte des inspirations fortes à cet univers. Bien que l’expression soit agréable, directe et captivante, il se dégage une atmosphère proche d’un certain James Hetfield, dans les pauses, la gestuelle  avec la guitare… Des attitudes qui s’effaceront avec le temps, mais qui ne prennent pas le dessus sur un set efficace et direct. Sans fioritures inutiles, avec une certaine homogénéité et cohésion, la prestation de Heart Attack mérite le détour par sa musique et l’investissement de ses membres.

Pour clôturer cette première séance, les polonais de Decapitated viennent solder le capital d’énergies présent dans la fosse. Le quatuor n’est pas ici pour nous bercer, la formation conduite par Rafał Piotrowski déroule un set de haute voltige en terme de musicalité et d’expression scénique. Le groupe envoie des brûlots tout au long du set, livrant une énergie sans ruptures de rythmes et d’intensités. Le travail réalisé sur scène est propre, restituant les morceaux à l’identique de ceux figurant sur les albums. Les membres expriment une certaine joie, se livrent à des échanges avec l’assistance, mettent tout le monde d’accord dans cette univers death metal technique. Il convient de retenir que les parties de guitares sont issues de Waclaw “Vogg” Kieltyka, pas de bandes sons. Le musicien pratique son art seul. Pour maintenir une assise stabilisée et efficiente, Hubert Wiecek (basse) et Michal Lysejko (batterie) tissent une ossature inébranlable. La prestation livrée par Decapitated dans une salle privilégiant la proximité, comme l’Empreinte le propose, permet de reconnaitre que le spectacle offert par le groupe a été d’une excellente efficacité.

Une soirée organisée par l’Empreinte.

ACOD

HEART ATTACK

 

DECAPITATED