DARK INSIDES – Netherworld

Metal Progressif – France (M & O Music /M & O Office )

 

Le groupe commence à faire des siennes en 2002 par l’intermédiaire de reprises ambitieuses de groupes metal tels que Iron Maiden à Metallica, Deep Purple, Queensrÿche, Sepultura, Extreme, Joe Satriani ou encore Angra.
Cinq ans plus tard, la formation composée de : Vianney (chant, guitare), Laurent (guitare), Nicolas (basse) et Stéphane (batterie) décide de travailler sur son propre répertoire. Depuis Nicolas a cédé sa place à Jérémy.
Avec un tel panel d’influences, il est logique et naturel de retrouver ces essences dans la musique de Dark Insides. De ce fait, le metal progressif proposé sait se moduler selon les instants, sait se faire intéressant par ces diverses atmosphères. Il règne cependant une base commune aux morceaux. Les riffs portant les compositions sont dans une veine typée thrash ou heavy metal, ces derniers migrent vers des arrangements et orientations à la manière du rock progressif. Le son en façade est relativement massif, imposant et dense, les rythmiques sont détonantes et percutantes, épaulées de guitares saturées et dynamiques. On y retrouve les caractéristiques de ce mouvement nommé heavy metal avec des twins guitares, des soli techniques inspirés du milieu prog ou guitaristes solitaires, des breaks permettant des instants plus modérés et mélodiques. Il se dégage une certaine qualité et maitrise dans ces interprétations et dans la construction des morceaux. L’ensemble est compact, solide et laisse apparaitre une certaine consistance. Malgré cet excellent travail, ces titres punchy pourvu d’un groove certain, le chant est pour ma part plus difficile à appréhender. Son coté théâtral faisant ressortir toutes les inspirations de Vianney sonne parfois en décalage avec la musique, parait manquer de justesse bien que cela soit la résultante de l’approche donnée. En faisant abstraction à cet aspect, il convient de préciser que « Netherworld » est un premier album de qualité, parfaitement réalisé.

Titres :

01. Netherworld – 02. Nobody Will Regret Me – 03. On Death Row – 04. Yamanas – 05. The Way Out – 06. Run Away – 07. The Cave – 08. Incipient Baldness – 09. Space Oddity – 10. Working Bee