BUKOWSKI – Strangers

Metal – France (Him Media)

 

Depuis la sortie de « On The Rocks », le groupe a connu un changement de line-up avec le départ de Fred Duquesne, remplacé par Clément Rateau. La formation dans son nouveau format vient livrer son cinquième album, « Strangers ». Dès les premières écoutes, il convient de préciser que ce nouvel opus respire et transpire la maturité, l’aisance et surtout l’audace. Les musiciens ne se refusent aucun obstacle dans la construction musicale des morceaux. Place à un détour des titres composants cet album.

Les débats commencent par « Facts And Consequences » et son introduction envoutante, planante. Les lignes vocales sont claires et évoluent dans une tendance mélodique dans les premiers instants. Le break nous permet de revenir vers une intensité et agressivité propre au groupe. Le contraste est sympathique et bine mené. Cette alternance mêlant furie et mélodie augure une direction musicale soutenue tout au long de l’ouvrage.

Sur des accords issus de INXS, « Starless Night » délivre une énergie immédiate. Les guitares imposantes et le chant rugueux sont d’actualité. Le morceau s’engage vers des atmosphères plus hardcore lors des refrains.

Dans la culture musicale de Bukowski, il ne faut pas écarter le thrash old school, celui prend place sur « Mater Dolorosa » après une entame ambiante. Les guitares poussent l’emprunt jusqu’à positionner des harmoniques sur la fin du titre.

Il n’y a pas de limite dans cet ouvrage, proche d’une formule reggae soul pouvant sonner comme Jamiroquai, « Mysterious Smile » avance à mid-tempo et à l’aide de voix claire. Un détour détonant et intense vient alimenter un break traditionnel.

« Haters » ne fait pas dans la dentelle. Les guitares saccadées, les riffs et rythmiques imposants, les chants hurlés sont de mise. Venant contrasté l’ensemble, les refrains sont posés, adoptant une voix mélodique et claire.

« Easy Target » entre dans une démarche directe typée metalcore contemporain, le titre possède un aspect massif et fougueux, les refrains entrent dans une atmosphère plus groovy.

Une nouvelle fois, les musiciens entrent dans une atmosphère thrash, allant jusqu’à placer un solo inspiré de ce mouvement. « Idols » oubli vite ses bases claires et propres pour s’emballer dans une ambiance plus imposante.

Evocateur par son titre, « The Middle Finger » balance des uppercuts à tout va. Le morceau bastonne par son hardcore direct, migrant vers un esprit ambiant et progressif lors de cassures rythmiques.

Garni d’électro, d’atmosphères spaciales, « A New Sun » se positionne plus dans une formule rock.

Introduit par une ambiance festive, « Bad Habbits » bascule vers des sonorités reggae. Comme savent le manier les musiciens, ce groove entrainant tourne au metal percutant et rugueux pour ses refrains et son final.

Vous l’aurez compris, pour ce nouvel album, Bukowski ne renie pas ses origines et conserve toute la puissance et l’énergie sui ont contribué à façonner l’identité du groupe. De part de métissage parfaitement maitrisé, la formation s’inscrit parmi les références du metal hybride. Une prise de risques et un savoir faire qui sont tout à l’honneur des musiciens.

 

Titres :

01. Facts And Consequences – 02. Starless Night – 03. Mater Dolorosa – 04. Mysterious Smile – 05. Haters – 06. Easy Target – 07. Idols – 08. The Middle Finger – 09. A New Sun –  10. Bad Habbits