ACOD – The Divine Triumph

Death Metal – France (Replica Promotion)

 

Dans un format différent, ACOD assure la construction et l’interprétation de ce quatrième album nommé « The Divine Triumph ». Soulignons d’entrée que cet opus possède une production excellente conduite par Shawter (Dagoba). Se reposant sur des espaces sonores divers et souvent éloignés, ce travail d’assemblage et métissage des genres à demander une exigence particulière afin de livrer un ensemble homogène et compact.

De la diversité, cet ouvrage en possède une dose certaine comme par cette introduction instrumentale « L’ascension Des Abysses » épique, orchestrale générant une ambiance cinématographique. Laissant une odeur de B.O. La suite ne fait plus dans le mélodique mais plutôt dans l’énergique. Prenant le contre-pied par ce second morceau « Omnes Tenebrae », la formation distille un ouvrage mêlant des compositions directes, brutales dotées de mélodies accessibles et assimilables. Tout au long des dix titres suivants la mise en bouche de cet opus, le trio met en valeur des oeuvres orchestrales et symphoniques chahutées par des guitares incisives, des rythmiques étouffantes et pressantes, par des lignes vocales sortant d’outre tombe. Il n’est pas simple de mettre en liaison ces atmosphères si éloignées, de croiser les registres. Pourtant « The Divine Triumph » s’en fait l’embassadeur et l’exemple de réussite. Construit comme une suite cinématographique, les ambiances laissent par instants ressentir une certaine histoire exprimant la sérénité ou la colère, une certaine homogénéité et cohénrence dans la continuité des morceaux. Il est difficile de définir un point faible dans cet opus. On ressent une volonté de livrer un recueil musical appliqué, soigné et réfléchi.

Ce quatrième album possède un potentiel confirmé, il est en mesure de porter le trio vers de nouveaux horizons, révélant ACoD comme un référent en la matière. « The Divine Triumph »  s’affirme comme un concept album mature, puissant rehaussé d’une réalisation parfaite. La rentrée va être riche en décibels.

 

Titres :

01. L’ascension Des Abysses – 02. Omnes Tenebrae – 03. Road To Nowhere – 04. Broken Eyes – 05. Between Worlds – 06. Tristis Unda – 07. Sanity Falls – 08. The Divine Triumph – 09. Fleshcell – 10. Beyond Depths – 11. Sleeping Shores