ROOM ME – Anaon

Dark Rock – France (Dooweet)

 

Room Me m’était inconnu avant l’écoute de ce nouvel ouvrage du projet solo de Anne-Sophie Remy. La musicienne provenant de Metz s’est chargée de composer, d’arranger et d’interpréter l’intégralité de « Anaon », premier volet discographique, long format, de l’artiste.

Il ne faut pas se fier à la première écoute. Cet album est aussi intrigant qu’attachant. Parcourant des espaces envoutants, proposant une certaine linéarité dans sa diversité, « Anaon » est un ouvrage enigmatique, atmosphérique. Les lignes vocales sont les pièces maitresses de l’ouvrage. Elles se font claires, propres et mélancoliques. Celles-ci sont déposées sur des thèmes musicaux aux tempi modérés, profonds et sombres. Quelques soubresauts interviennent à l’intérieur de ces compositions, accompagnés par des guitares ciselantes, gagnant au fur et à mesure en intensité. Cet aspect renforce l’emprise que peuvent avoir les titres sur l’auditeur et accentue le phénomène angoissant des morceaux. Tout le contenu de l’album se déroule selon ce schéma, hormis le titre de clôture qui révèle une certaine révolte d’un bout à l’autre de ce morceau. Ce dernier devient plus agressifs, plus expérimental que ces prédécesseurs, semblant marquer l’assaut final à un envoutement engagé depuis les premières notes de « Anaon ». Fidèle à sa traduction bretonne,  l’atmosphère prégnante laisse transpirer un ressenti d’hommage aux âmes des défunts, faisant un parallèle avec la mort comme en font référence certains titres.

 

Room me et surtout l’univers de Anne-Sophie Remy possède un véritable intérêt, ses cotés inquiétants et captivants peuvent repousser au premier abord, faire renoncer à l’écoute intégrale de l’opus, mais il approche une certaine originalité, une sensation d’apaisement qui lui est propre.

 

Titres :

01. The Encounter – 02. Happy Ending – 03. Love And Hate – 04. Memories – 05. My Death – 06. Death Smiles And Dances Are Gone – 07. Under The Sheets – 08. Wandering Shadow – 09. The End