HAMPERED – Asylum

Metalcore – France (Dooweet)

 

Formé en 2013 à Toulon, Hampered est composé de : Fares (basse), Guillaume (guitare), Stef (batterie), Thibaut (guitare) et Val (chant). Le groupe dévoile son premier album intitulé « Asylum », un concept album plongeant l’auditeur dans l’univers d’un héro désabusé enfermé dans un asile psychiatrique à l’issue d’un accident de la route.

Reprenant le format de Grand Corps Malade avec une intro parlée à la manière du slam. Le paysage est posé, les motivations et les causes du concept sont exposées, le héro recherchant sa compagne vient d’avoir un accident de la route. »I’m Alive » lance les véritables débats musicaux, les atmosphères oscillent à la manière du scénario, entre violence et apaisement. On vit alors l’instant présent et savoure les entrechocs entre un metal aux riffs incisifs et décapants, des voix growlées, une sulfateuse rythmique en arrière, et les périodes plus calmes, aux refrains propres, aux tournures soignées. Durant ce morceau, on comprend que le héro se situe entre la vie et la mort, qu’à la suite de sa désincarcération il est conduit vers un centre hospitalier. Cet établissement semble particulier puisque l’infirmier est habillé d’une robe, qu’il oublie certain traitement. Que ce soignant doit permettre à notre héro d’être pris en charge en terme d’opération et de sortie du coma, « The Project ». « In My Jail » prend la suite et maintient le rythme, le schéma proposé par le premier titre. Le héro prend acte de son nouveau corps mais surtout des conditions d’hospitalisation qu’il va connaitre. Ce confort oublié, cette ambiance de folie, le contraignent à vouloir tout arrêter, l’invite à une totale intolérance de ce milieu et de son entourage, « Stop That ». Son engagement dans cette voie se confirme avec « Conspiracy Theory ». Il connait une envie de rémission, une envie de tolérance à l’égard des uns et des autres, « Each Other » l’emmène vers une appartenance quelque soit son apparence au monde entier. Cette étape de reprise de son esprit, le guide vers son bon souvenir et les causes l’ayant conduit à cet état, « Avenge Your Memory » le remet dans une envie de vengeance. « Blast (Bridge Refrain) » est une transition pêchue, forte en dynamisme permettant d’arriver vers le dénouement, vers la fin de cette scène de folie. « The End » clôt les débats musicaux mais laisse le héro dans son environnement.

Le groupe a développé un scénario musical calqué sur un court métrage. Le concept est entier, le quintette a édité des supports visuels en adéquation avec ce thème. Passionnés de cinéma, les musiciens ont su créer un univers mêlant des ambiance malsaines à des épisodes d’espoir, des passages imposants et rugueux à des atmosphères plus légères. Ces nuances ne peuvent laisser l’auditeur insensible, elles le font chavirer dans cette immersion de manière pernicieuse dans cette psychiatrie, dans cet asile.

« Asylum » est une première pièce attachante, dotée d’un travail mature et de qualités. Cet opus est une excellent entrée en matière pour découvrir Hampered, pour mettre le groupe ur les bons rails.

 

Titres :

01. Intro – 02. I’m Alive – 03. The Project – 04. In My Jail – 05. Stop That – 06. Conspiracy Theory – 07. Each Other – 08. Avenge Your Memory – 09. Blast (Bridge Refrain) – 10; The End